De chevreuil ou ! qu’il me faut

by

photo-0680.jpg

Il n’aura fallu, autant vous avertir de suite, royale. Alors pourquoi précurser puisqu’il n’arrive que dernier des ? C’est un specialiste – paraît-il le mardi – des Mohicans et des Sahariens Et c’est la raison pour laquelle.
« Marie-Sabine, dit-il aux dunes, sablonneux ; remarque que moi aussi beau fennec que lui (c’est peu ! dire) » Ainsi préférer le silence… Au cas où, seul, de lui, identiquement il ne serait pas. L’automation traductrice arabe de toute façon en ! effet Rarement aura-t-on vu telle consternation au sein du groupe. Le groupe du pourquoi sanguin. Et sans gain de lecteurs il en sera incapable. Même verticalement. Ou théoriquement.  » é ec « , fit-il, avec le vent à contre-sens ; (je résume, mais sans vouloir tergiverser, car si tragique que fut ce carambolage) A toutes les unités à la menthe, il suffirait juste de souffler, souffler un cryptage définitif, sans évaluer l’assiette, équilibre du jour à 10 Euros. (pas cher ! hein – café compris). Intervenez sur le fil du souvenir à retordre. Et comprenez-nous bien.

Mais surtout n’ayez feinte. Croix qu’île en soie, je repasserai. (coton, 250°C, de marque Jura ou Pacific – sans alcool, jamais.) Touareg (de déconner) lui répondirent les dunes.

Publicités

Étiquettes : , , , ,

3 Réponses to “De chevreuil ou ! qu’il me faut”

  1. chikane Says:

    Pris compas moyen. Cèpe à deux rôles : deux raies. Ce thé aère mes tics. Dans la vif eau, partent âgés…
    (Alors MOI je vous donne la traduction : « Moi y en a pas compris. C’est pas drôle de rester hermétique. Dans la vie faut partager ! »

  2. Strangedays Says:

    Excellent commentaire Chikane. C’est bien de réagir ; de ne pas s’enfuir devant le monstre. Je pose les questions : Est-il toujours nécessaire de comprendre? Y a -t-il toujours quelque chose à comprendre? Comprendre améliore-t-il la qualité de vie de manière décisive? Peut-on, en 2007, essayer de lancer des pistes qui brisent totalement les modèles narratifs ? Doit-on lire ou relire Deleuze? (Mille plateaux) La créatique rhizomique, les nuages contaminatifs séquentiels seront-ils les nouveaux outils de demain? L’hypertexte subsémantique à metatags téléscopique sauvera-t-il la face du monde?
    Tant de questions. Et si peu de réponses.

    La poésie a-t-elle un avenir?

  3. Calvine Says:

    Articuler l’expression du réel par l’effet catatonique de l’incontinence verbale ou bien par la vassalisation cataclysmique de la réflexion. Voilà où nous en sommes aujourd’hui.
    Bien à vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :