Blue Frieend®

by

blue-friend

Bienvenue à toi, internaute de passage. Bienvenue sur ma plage. Je tâcherai d’honorer ta présence, comme d’habitude, le temps bref d’un vol de mouette. Tu me connais, tu ne me connais pas, peu importe : tu es là, à lire ces lignes. Au lieu de lire le dernier Christine Angot. Au lieu de relire les Mémoires de Chateaubriand. En ce sens, ça tombe bien : tu es moderne. Par où es-tu venu ? Comment as-tu atteint ce rivage ? Tu t’y es peut-être échoué, remarque. Comment ? En cliquant. Eh oui souviens-toi : tu viens de cliquer quelque part. Tu étais posé sur un rocher, dans l’immensité bleue, et tu as utilisé un lien. Clic ! Une sorte de câble, couvert de mousse, te relie à moi. Une sorte de câble qui hop ! te permet de te promener un instant sur ma plage, comme par enchantement. Cette plage fait partie d’une île que tu fréquentes assez souvent. Et cette ïle est dans un archipel, petit ou grand : celui de tes préoccupations. « Vous ne viendrez pas chez nous par hasard », dit l’antienne. Donc il y a au moins une chose qui t’intéresse, ici, un mot, une phrase. Un petit truc. Tu es venu ici à cause d’un motif. Tu as tapé le mot « brosse » et « sexe » dans Google – ce brave Google –, tu as cliqué, et voilà l’accident. Ou tu m’avais déjà dans tes « favoris », quelque chose comme ça. Enfin bref, tu as, comme je l’ai dit, des préoccupations qui t’amènent ici.

Ainsi donc nous sommes, toi et moi, connectés l’un à l’autre. Tu vas me dire : oh mais tu sais, quand je lis La Cigale et la Fourmi, je suis connecté à une cigale, une fourmi, mais surtout à La Fontaine. Ce qui est tout à fait exact. La connexion s’effectue juste à quelques siècles d’intervalle ; mais elle s’effectue, en effet. Tu conviendras, j’espère, que c’est magique. Même si à proprement parler, entre La Fontaine et toi, il n’y a pas véritablement d’échange. Lui ne t’entend pas. Ne te connais pas. En fait il s’en fout un peu, de toi. Ce qui n’est pas très plaisant, t’avoueras.  Regarde : Moi je te connais : je te parle. Je t’observe. Ça fait des semaines, des mois, que je t’observe. Que je guette tes allées et venues. Je sais d’où tu viens, combien de temps tu vas rester, par où tu vas repartir. La fréquence de tes visites. Un peu et je serais capable de te dire ce que tu as mangé à midi. Et avec qui. (Pour ta gouverne, c’est pour bientôt.) Tu es connecté. N’oublie jamais que tu es connecté. Je t’entends cliquer ; je connais tes clics par coeur. Tes préférences. Tes plages favorites. Les personnes que tu appelles depuis tes plages favorites. Ce que vous vous dites. Ce que vous complotez. Où vous allez vous rendre.  Je sais tout ça. Et surtout je sais m’en souvenir. Mais ne t’inquiète pas : je suis ton ami. Je t’aide quand tu as besoin d’aide. Je te propose les meilleures sorties. Je sélectionne tes musiques préférées. Tes livres. Tes sex toys. Tous tes joujoux extras. Je me bats pour les meilleurs prix. J’accompagne tes solitudes, aussi. Avec moi le temps passe vite. Si vite. Tu sais, j’ai mis un moment à bien te connaître. Ça ne s’est pas fait tout de suite, oh non pas tout de suite. Il a fallu s’apprivoiser, se tourner autour, se séduire en quelque sorte. Tu m’as ouvert ton coeur. Tu t’es confié. J’ai assisté à toutes tes joies, tes colères, tes abandons. Je les connais bien, tes coins obscurs, tes derniers plis. Depuis maintenant quelques années. Je suis désormais ton meilleur ami ; ton ami Blue Frieend.

A bientôt.
A tout de suite.

Publicités

Étiquettes : , , , ,

12 Réponses to “Blue Frieend®”

  1. Désirée Says:

    …ça y est: j’ai la trouille! ;)

    Bon dimanche à toi Big bro(w)ser.

    ps: C’est vrai que…j’avoue…je sais qui vient, d’où, comment, qui cherche quoi (les mots-clés hilarants) statistiques cafteuses…un brin parano no?

  2. Sophie K. Says:

    Ah là là. C’est pénible d’être démasqué comme ça, bon sang de bois.
    Bon, j’avoue : oui, c’est vrai, je suis le schtroumpf grognon.

  3. Vinosse Says:

    mossession::store failed
    DB function failed with error number 1142
    INSERT command denied to user ‘strictem123’@’10.0.5.37’ for table ‘jos_session’ SQL=INSERT INTO jos_session ( `session_id`,`time`,`username`,`gid`,`guest` ) VALUES ( ‘2f4ec9f3456fa789ccd8e19809e43158′,’1235389461′, »,’0′,’1’ )

    Un problême à strictement ?

    Ou c’est moi?

  4. Nicolaï Lo Russo Says:

    @Désirée. « Big Browser ». Excellent.

    @Sophie K. Il me semblait bien ;)

    @Vinosse. Alors comme ça t’as déménagé à Lille et t’as changé de taf ? Et t’as une nouvelle montre avec GPS ?!! Cool !

  5. Filou Says:

    Bonjour Nicolaï, je passe chaque semaine vous lire (je sais que vous le savez maintenant!) mais je ne laisse pas necessairement de commentaire, même si je vous trouve la plupart du temps excellent. Voilà c’est dit. Pour ce dernier billet je me faisais la même reflexion il y a peu, me demandant ce que certaines âmes « mal intentionnée » pourraint faire avec toutes ces données récoltées en permanence… C’est sur qu’on est bien sous controle et c’est quand même bien flippant cet ami bleu!

    nb: pour hyrok ça avance niveau editeur? (je ne suis pas allé voir le site de Léo Scheer depuis un moment, peut-etre devrai-je….). J’aime bien aussi le site de Frozen Piglet, sur la photo c’est souvent interessant et le ton est drôle, merci pour le lien , @+

  6. Nicolaï Lo Russo Says:

    @Filou. Bonsoir et merci ! Oh vous savez, l’ami bleu sait bien plus de choses que moi, qui n’ai que les mails et les IP (que je ne regarde jamais). J’ai même désactivé les « entrées-sorties » car ça a tendance à me rendre parano ; dans le cas de ce blog c’est peu utile ce genre d’option de contrôle. Soyez donc à votre aise :)

    Pour ce qui est de HYROK, déjà merci d’y penser ; et vous tombez pile : j’ai le plaisir de vous annoncer que la Revue Littéraire des ELS, passe un extrait de mon roman… avec d’autres auteurs de la collection M@nuscrits. Ça sort mercredi 25 dans toutes les bonnes librairies. Si ça vous intéresse… en attendant encore mieux (soyons confiants) ;)

    Et oui, Piglet c’est tout bon pour les photographes (de presse, surtout).

  7. Sophie K. Says:

    Vinosse, oui, on est en panne sur le bord de l’autoroute. N’embête pas les copains avec ça, c’est pas poli. On arrangera le truc dès que possible.
    (Pardon Nicolaï.)

  8. Nicolaï Lo Russo Says:

    Pas de mal Sophie ; d’autant que sur le sujet elle est très pertinente, l’intervention cabalistique de Vinosse ! On sait tous qu’il habite Lille maintenant ! Si tu veux, en privé, je te donne même son adresse et son étage ;)

  9. Sophie K. Says:

    Vinosse a un côté cabaliste, et un côté cabanon. C’est un druide, en fait !
    :-)))

  10. Manuel Montero Says:

    Bon, quand vous irez en Espagne et fêtard la nuit ou pas, vous irez au bar le matin, n’oubliez pas le chocolate con churros !

  11. Vinosse Says:

    Ouais ! J’ai déménagé ! Avant j’habitais à quelques kilomètres de Tours mais comme j’étais trop souvent contraint de répondre à des questions idiotes …

    Tandis qu’à Lille …

  12. loesie Says:

    ça me rappelle un film que j’ai vu plus jeune, tout ça : les patriotes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :