La Méthode Luftenberg

by

balance perso

La Terraillon, ce matin, est cinglante : 102 kg. Françoise Duplon n’y croit pas. Furieuse, elle descend du plateau, fait une courte pause, remonte : 102,5, accuse alors le cadran, intraitable. Bienvenue dans les nombres à trois chiffres ! Non. C’est pas possible. Elle déconne complet cette balance. Quelle saloperie. Quatre kilos en dix jours. C’est pas possible. Bon, c’est vrai on s’est lâchées avec Odette, sacrément, ils cuisinent bien ces saletés de Tunisiens. Mais gras, gras. Et sucré, beaucoup trop. Leur buffet à volonté. Saloperie. A volonté. C’est la dernière fois qu’on part là-bas. La toute dernière. Chier de chier de merde. J’aime pas la salade de toute façon, c’est ça le problème. La verdure a pas de goût. Même avec de la feta j’aime pas ça. Mais quand même. Quatre kilos. C’est dégueulasse. Jamais passer la barre des cent, je m’étais pourtant jurée. Tu parles. Je me déteste. De la tête aux pieds. Regarde-moi cette panse d’hippopotame. C’est affreux. Il va falloir que je « passe à l’action » comme ils disent sur auféminin. Dès midi, c’est régime sec.

Kurt Luftenberg est designer. C’est un phénomène : en treize mois, il a perdu 47 kilos. Objectif « très largement atteint », selon les dires de son nutritionniste, d’autant que depuis cinq ans son poids est « stabilisé ». Inutile de préciser que son séant ne déborde plus des chaises anorexiques qu’il dessine depuis maintenant trois décennies. Dans ses bureaux de Londres, New York, Dubaï et Tokyo, le monte-charge n’est qu’un vieux souvenir :  Kurt Luftenberg goûte désormais au vif plaisir de prendre les escaliers quatre à quatre lors de ses aériennes visites. Léger, « redessiné », libre. Une magnifique victoire, applaudie par tous.
Kurt Luftenberg, Comte de Weltz, arrière-petit-fils du Roi Petzi de Walkyrie, est un homme de poigne, d’aucuns disent de rudesse. Ce qui n’ôte rien à la sûreté de son goût, rien non plus à sa germanique noblesse. Son entourage l’admire, le vénère même, mais craint fort son courroux. Rien ni personne ne lui résiste. C’est un vainqueur. Aussi décide-t-il, un mémorable lundi de printemps, en séducteur avisé, de mettre un terme à « l’encombrement pondéral » qui l’essouffle trop vite en période de rut — il pèse alors plus du double quintal et ça le gêne. Nous sommes en 2003. Il réunit ses collaborateurs au QG de Düsseldorf pour un conseil de guerre. Où il sera question, bien entendu, d’image. Il s’agit non pas de faire un régime — surtout pas, quelle disgrâce ! — mais de mettre au point la « Méthode ». Méthode Luftenberg d’ « inhibition fonctionnelle » qui fera le tour du monde, comme chacun sait.

Françoise Duplon, quant à elle, est pour ainsi dire une vétéran des régimes « yoyo ». A quarante-deux ans elle a tout essayé. Tous les régimes. Le régime « hyperprotéiné », par exemple. Viande, poisson, oeuf, du matin au soir. Cyclique, mais on peut inverser : poisson, oeuf, viande. Pas le moindre petit bout de pain. Pas la plus petite croûte du plus arriéré des fonds de boulangerie. Exit les éclairs au café, les pâtes carbo, le truffé au chocolat, la Häagen Dazs caramel. Viande, poisson, oeuf. Un enfer. Ah si quand même, juste un peu de crème pour faire passer. Au bout de trois jours vous commettez un meurtre. Le régime « Hollywood », elle a essayé aussi : oranges, ananas, kiwi, pastèque, bananes (ouf), papaye, etc., 24h / 24. A proximité des toilettes si possible. Intenable sans sphincters musclés. Oublie. Le régime « mayo », tiens. Eh non les filles : mayonnaise interdite ! : que des oeufs ! 10 par jour ma poule ! Artères obstruées en quinze jours. Arrêt cardiaque si poursuite effrénée du supplice. Stoppé au bout d’une semaine épouvantable. Il y a eu l’époque du Weight Watchers, aussi. « Watcher », en anglais, ça veut dire « regardeur ». Regarde comme t’es moche ! Comme t’as pas maigri ! Vilaine ! On est en groupe. La honte si t’as pas perdu au moins cinq cents grammes la semaine. Le régime au fouet psychologique c’est. Terrifiant. Et les participants ont l’oeil, attention ; la langue fourchue lors des tordantes « réunions de contrôle ». Faut aimer. Et Françoise Duplon, qui y a laissé deux mois de salaire, a fini par abandonner. Même si diététiquement c’était « pas si mal ». Bref, elle a repris les six kilos perdus. Et de beaucoup. Ensuite ? Régime « fourchette », régime « couleurs », régime « bulles », régime « flex », régime « cubes »… Tous. Même le Demis Roussos. Et le Montignac. Tout essayé. Rien à faire. Ça yoyote. Moins cinq, plus six. Moins trois, plus quatre. Il y a eu malgré tout un moins treize… plus onze ! mais en général ça finit toujours par grignoter dans le mauvais sens. Saleté de yoyo.

Quel régime pour Françoise Duplon, qui vit avec trois enfants, divorcée d’un maçon, en emploi précaire ? Quel régime, tu veux me dire ?

Kurt Luftenberg a la grâce féline des créateurs à qui tout réussit. Une classe folle, une élégance, qui participent pleinement de sa réputation. Outre ses quatre lieutenants qui l’assistent en permanence, c’est très entouré qu’il a choisi de mener tambour battant son « extraordinaire amaigrissement » : nutritionniste, diététicien, cardiologue, cuisinier étoilé, designer culinaire, psychologue, coach sportif, maître yogi, podologue, astrologue, géologue, sans compter l’incontournable Ruedi Holzer, acheteur « bio » pour le Grand Marché. Une fine équipe de spécialistes en somme. De renommée internationale pour la plupart. Et puis c’est une question de volonté de toute façon. Eh oui, de volonté. Ça tombe pas du ciel : Kurt Luftenberg est précisément un homme de grande volonté. C’est d’ailleurs grâce à lui, grâce à son légendaire jusqu’au-boutisme, que toutes les « bonne librairies » du monde (et même, avouons-le, quelques « grandes surfaces ») proposent depuis quatre ans la « Méthode Luftenberg » dans leur assortiment « minceur ». Succès planétaire — quoique la « méthode » ne soit pas simple à gérer, à moins d’y consacrer tout son temps en courses, préparations fastidieuses, pesages rébarbatifs, mesures et autre  « règle de trois ». Aucune importance : Witold Horstbach, patron de Crispa Presse, ami intime de Kurt, est là pour assurer une diffusion massive de l’ouvrage miracle. Kein problem Herr Luftenberg. Un redoutable génie, ce Kurt. Dans tous les domaines.

C’est dans un long soupir d’espoir que Françoise Duplon glisse « La Méthode Luftenberg » dans son caddie, entre le jambon d’Aoste et le cake aux raisins. La belle couverture chic avec « vu à la télé », ainsi que le commentaire avisé du Dr.Cohen (le Monsieur Plus de la béatitude acalorique), ont eu raison des réticences émises par Odette, son amie de toujours. « Non tu te trompes là, Odette, 47 kilos c’est quand même super. Regarde comme il est beau ce Kurt, avec son costume. Si moi j’en perds la moitié, ça sera déjà pas mal. »

Ainsi vont les bateaux, sur les eaux noires du monde crédule.

Publicités

Étiquettes : , , , ,

21 Réponses to “La Méthode Luftenberg”

  1. Marie Says:

    Pour perdre rapidement et facilement du poids il faut être très heureux ou très malheureux: les émotions fortes coupent l’appétit; après, on reprend les kilos, mais c’est pas grave, au moins on a vécu.

  2. Wolf Says:

    Il m’a fait rire ce billet malgré qu’il pointe sur des inégalités cruelles (mais surement réelles)… Et le Kréateur germanique me fais penser à quelqu’un mais qui?:)

  3. Frozen Piglet Says:

    Ce KL est un drôle de type. N’est-ce pas ?
    Je me demande si il connaît la (self) dérision …
    Quand on est une star planétaire, on doit avoir la tête qui passe au micro-onde, non ? Et l’immortalité dans tout ça ……..
    Sympa ta méthode et bien écrit comme toujours.

    Frozen P

    • Nicolaï Lo Russo Says:

      Possible qu’il soit drôle oui. (Et il est drôle malgré lui de toute façon.) Néanmoins, il a largement participé à la représentation iconique du syndrome de Moebius dans notre société dite « du spectacle » (= rapports humains « médiatisés par des images », soulignait Debord).

  4. Marco Says:

    Bon, Nicolaï, ça suffit. L’autre fois le carnet de Moleskine pour ratés, là les régimes pipeau pour gros gogos: t’as pas fini d’écrire des billets en rapport direct avec ma chienne de vie? (blague à part, j’ai commencé un régime pile hier, à base de « je vais t’éliminer, la graisse! » j’y crois j’y crois j’y crois)

    • Nicolaï Lo Russo Says:

      Le mieux c’est d’éliminer tout ce qui est vitamines, fibres, sels minéraux, oligo-éléments. Ne garder que l’essentiel : graisses saturées, sucres lents et rapides. On peut par exemple, tenter le régime « huile moteur 4 temps + sirop d’érable » (laisser tremper un peu de mie de pain une nuit pour épaissir). Ça pendant trois semaines, c’est impeccable. Résultats garantis : plus jamais de problèmes de poids. Plus jamais.

  5. Yolande Says:

    Commentaire qui n’a rien à voir… Merci pour Blu (et le lien). J’ai pris cette photo à Berlin mais je ne savais pas qui avait fait cette fresque, que j’aimais vraiment bien. Ah, pouvoir se dire qu’on ne va pas mourir complètement idiote!

  6. le koala Says:

    Ah là là.. oui, ces déferlements de bêtise consumériste organisée me débéctent moi aussi – plus particulièrement quand, non contents de faire vendre une soupe quelconque (même hypo-protéinée), ils s’attachent à exploiter une certaine « détresse humaine ». Je laisse l’expression entre guillemets car il y a bien pire que d’être gros. ‘Suffit de jeter un oeil en Sierra-Leone, et toutes nos inhibitions – de même que nombre de nos défauts physiques – sont relativisés.
    De toute façon la matière est injuste fondamentalement. Nous ne sommes pas égaux devant la nourriture: l’une va grossir en pensant à un demi-croissant beurre tandis que telle autre brindille ne prend que deux grammes en se tapant un cassoulet suivi d’une forêt noire, le tout arrosé au blanc moelleux. idem pour les régimes: il y en a chez qui ils fonctionnent, d’autres non. Je remercie la nature de m’avoir attribué un corps d’une beauté marmoréenne et de proportions parfaites (quoique un peu court à mon goût).

  7. Chr. Borhen Says:

    Du plomb dans l’elle. Moi j’vous l’dis.

  8. Coryphée Says:

    @le koala: oui il y a pire quoique desfois à partir d’un certain poids ça devient un vrai handicap, comme aux States ou certains pays de malbouffe chronique…

    Je n’y ai jamais cru au régime de KL, trop entouré pour etre honnête (et vous le décrivez très bien, même le géologue est présent!^^ Pour moi les calories consommées ne doivent pas etre superieures aux dépensées, c’est simple (mais compliqué en fait!!)

  9. Cynthia Says:

    Moi grâce à Francine j’ai perdu 13kg! vous devez essayer c’est génial cette méthode! http://bloguedefrancine.com/post-item.html

    • Nicolaï Lo Russo Says:

      Mouais. Vous faites de la pub, c’est ça ? Ce site m’a tout l’air bidon, comme tant d’autres, avec faux « commentaires », faux « témoignages », etc. Essayez seulement de déposer un avis, ça ne marche pas. (ou alors c’est totalement filtré.) En plus, à moins d’avoir autant de neurones qu’un demi-lombric, comment croire à de telles fadaises? 13 kilos vous dites. L’histoire d’un pigeon qui fait trois heures de vélo par jour ? ;) Allez…

  10. Nicolaï Lo Russo Says:

    @koala. C’est sûr qu’il faut relativiser, mais c’est pas facile, entourés que nous sommes par ces images qui nous serinent « t’es trop gros mon chou ! » à tous les coins de rues. Et puis oui, les injustices. Quand on pense qu’il y a des malheureux, drôlement mal lotis, qui transforment l’oxygène en graisse, rien qu’en respirant ! Une bouffé d’air frais à la fenêtre et hop ! 25grammes de plus ! C’est quand même infernal ce métabolisme… C’est comme ceux qui grossissent rien qu’à la vue d’un hamburger. On a présenté des images de Big Mac « triple cheese » à des volontaires, à raison de dix occurrences par vingt-quatre heures : + 150 grammes ! Alors que d’autres, dans le même temps en perdaient trois cents ! Saloperie.

    @Coryphée. Oui, je pense que c’est la méthode la plus pertinente. Métabolisme basal + activité physique (restreinte, moyenne ou élevée) = tant de calories dépensées. Et ça se calcule. Si on consomme moins on maigrit, à terme ; si on consomme plus, on grossit. C’est une machine assez logique en fin de compte.

  11. Frozen Piglet Says:

    Je vois pas comment on peut perdre des kilos en bouffant de la farine …

    FP

  12. Stéphane Says:

    Une seule question : l’illustre vient de ta collection Terralion ? De l’ustensile volée à une amie ? D’un ami acteur passé par la prison le foot le minist-re de la ville et lui même sujet au hypertrophie de l’indice pondéral ?

    En tout cas bravo, d’abord j’ai beaucoup rit, je comprends tous les commentaires et je peux enfin affirmer que je ne surfe pas sur des sites inutiles. Bon c’est pas tout ça mais faut que je finisse mon yaourt 0%

  13. Sophie K. Says:

    Excellent post subtil et mordant… :-)
    Moi, j’ai jeté ma balance (je n’aime pas la contradiction : quand j’estime que je suis bien dans mon corps, j’aime pas qu’une machine me fasse remarquer que oui, peut-être, mais non en fait)… Mais ça ne m’empêche pas de faire gaffe quand même (on est conditionnés, rhâ)…

    • Nicolaï Lo Russo Says:

      Je viens d’en acheter une, moi. Ultra précise. Tellement précise que j’ai appris pas plus tard que ce matin le poids d’un pet moyen : 2 grammes ! Du coup je ne pesais plus que 89,398 kg ! C’est fou ce que c’est lourd, finalement, le méthane. J’aurais jamais cru. C’est décidé, dès demain, régime flageolets ; si je veux perdre 5 kilos de gaz avant l’été…

  14. Sophie K. Says:

    Mouhahahahahahahahahahahahaha !
    (C’est un super régime, ça !)

  15. Désirée Says:

    Pour maigrir il suffit de jeter sa « Deraillon ». On souffre pas ou moins de ce qu’on ne sait pas. Pi de toutes façons il y a la nouvelle pilule à faire maigrir (le porte-monnaie) qui vous fais ch*** de la graisse à gogo(s). Ma soeur bosse en officine et était outrée de voir des quasi-anorexiques venir acheter par cageot entier des boites de pilules. Son boulot c’est de conseiller, et chaque fois qu’elle a refusé une vente en arguant du sacro-saint IMC, la gonzesse est partie en disant qu’on la lui vendrait ailleurs.

    En tout cas, elles risquent pas de maigrir du cerveau certaines, parce qu’à cet endroit-là reste plus que l’os!

    • Nicolaï Lo Russo Says:

      L’IMC face à l’Image ? Aucune chance ! Kate Moss en string a hélas beaucoup plus d’impact que toute la Fédération de médecins-nutritionnistes de France. Mais, gentiment, ça va changer. Il faut parfois des années, et quelques morts bien sûr, pour un début de prise de conscience.
      « Deraillon ». Excellent.

  16. énervée de passage Says:

    C’est trés vrai ce que vous ecrivez! c’est une question d’entourage et de moyens de maigrir et rien d’autre! et ce blog de Francine il y en a partout sur le net et ils changent d adresse tout le temps, c’est la grosse arnaque pourquoi personne ne les arrête, c’est de la pub mensongère!!!: http://www.francine-delloye.net (la derniere ) avec des faux temoignages aussi, tu parles 206commentaire mon oeil! Merci pour votre histoire triste mais drole.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :