Archive for 21 mars 2010

(Vint le printemps)

21 mars 2010


Lumière.
Dehors, les oiseaux.
Allumer la Machine.
Bong de bienvenue.
Bureau.
Répondre au mail de Laurence.
Puis de Bruno.
Puis de Paulo.
Puis de Gian-Paolo.
Puis des Editions de France.
Tu devrais lire ça.
Ce papier rance.
(Dit-elle dans son dos ; se maudissant dans la glace.)
Contacter – essayer – un « opérateur ».
« En tapant #2 »,
Puis #1
Puis #4
Puis #9
Percer l’impasse.
(Ça prit vingt-trois minutes, ce labyrinthe.)
Comprendre les options.
Chez Numericable.
Les nouvelles options.
Non : les nouvelles « nouvelles options ».
Aller sur le site où c’est « clair et complet ».
Si bien expliqué.
Comparer avec Orange.
Vouloir grouper.
Café.
Se dire que c’est pire.
Voir rouge.
Se faire de toute façon.
(Il fut dit : entuber.)
Répondre à une Clothilde.
L’accepter comme « amie ».
En cliquant sur le point vert.
Être « fan de Benjamin Biolay »
De Rosa Nova et de José Bové.
Et de « Palimpestonomicron »
(Il n’était fan de personne ; si : de son rosier nain.)
Répondre à la relance de Marie-Claire.
Commenter le statut de René.
Envoyer un CV.
Dix CV.
Motivés.
Rappeler l’Institut.
Lire le courrier papier.
Trier.
La montagne de papier.
Mettre en route une machine.
De noir.
Lire le livre de Michelle.
Enfin lire… parcourir.
Se dire que Free c’est moins cher.
En étendant le linge.
Encore que, moins cher ?
Répondre à l’appel de Sonia.
Se renseigner sur la fibre optique.
Le futur et toute la clique.
Se désabonner de Ça m’intéresse.
Qui s’empile, sous plastique.
Répondre à la Caisse.
A la demande d’Elodie.
Refuser l’appel de Géo.
Recharger le téléphone.
Songer à remplacer la batterie.
Rechercher le mot de passe.
Parmi les mots de passe.
Relire le post de Pierre.
Bien le comprendre.
Taper le code.
Retaper le code.
Vider le cendrier.
Bloquer ce numéro.
Quels connards.
Ces pubards.
Penser à ce que pense Pierre.
Rappeler Stéphane en urgence.
Transférer ce SMS à Alex.
Qu’il contacte Benédicte.
Qu’elle comprenne.
Faire croire à Thierry qu’on l’aime.
Que tout le monde le trouve« super ».
Voir la réponse de Mario.
Si réponse.
F5
F5
F5
Rafraîchir la page.
Rien.
F5 F5 F5 F5 F5 !
Rien putain.
Downloader le dernier Laurie K.
En attendant.
Prendre l’appel de Stevie.
Sans doute urgent.
Enregistrer l’émission.
Commander des places pour demain.
Son anniversaire.
Y penser.
Merde, trop tard.
Laisser un commentaire sur le blog à Guy.
Non, de Guy.
(On disait « de Guy ».)
En écoutant les Doors sur Jimmy.
Choisir un nouveau pseudo.
Dire à Franck qu’on viendra pas.
Consoler Lucie.
Blacklister Spirou.
Laver les vitres.
(On n’y voyait plus rien, la pièce était sombre.)
Chercher une nounou pour demain.
La trouver absolument.
Envoyer la lettre à ce trou du cul.
En recommandé.
Passer au pressing.
Faire faire un double de la clé.
On sait jamais avec les Espagnols.
En profiter pour remonter les bouteilles de Bolbic.
Checker les mails sur Meat-me.
Répondre aux plus prometteurs.
Envoyer des invits pour samedi.
Télécharger la dernière version d’Aladdin.
Retrouver la partie qui parlait de ça.
Dans l’Ethique.
Envoyer un SMS collectif.
A Elise aussi ?
Surveiller Carla.
Ses allées-venues sur le web.
Quelle salope merde.
Faire un post anonyme.
La piéger.
En parler à Franck.
Mais pas à Jordan.
Surtout pas. (Fût-il décidé.)
Recharger l’iPod.
Voir ce que la dernière version d’iTunes a de nouveau.
Rien.
Comparer les offres de la banque.
Compte Agalys.
Biotalys.
Myoladis Plus
Maladys Super Plus.
Mortadys Plus Ultra.
Donner à manger au chat.
Avant d’aller poser une bombe.
(Il n’osa pas.)
Relire le contrat.
Bien le relire.
Bien comme il faut partout.
‘culés.
Laisser un message à Gabrielle.
Twitter depuis Facebook en passant par Raptor.
Elle, devait savoir.
Suivre s’il le follow.
Se couper les ongles.
Essayer la démo de Penetrator.
Virer les spams.
Flooder chez l’abruti.
Faire la tournée des RSS.
Trier les flux.
Rebondir sur ce que dit Geronimo.
Tâcher de coincer « l’autre con ».
Envoyer un mail à la Rita la Crécelle.
Et toute sa maternelle.
En douce.
Remonter les bretelles à Tarzan.
Écrire le Traité des Honnêtes Gens.
(Qui fut écrit, bien après.)
Lui filer la frousse.
Lui dire que non.
Va chier mon con.
Se dire qu’il faudrait des jacinthes.
Des fleurs partout.
(Il laissa sa terrasse en friche.)
Regarder l’émission d’avant-hier.
Intégrer des notes aux notes.
Éteindre le portable.
Retrouver le carnet.
Trouver un câble USB.
Ou une clé.
Uploader les images.
Dire merci à Gilles pour sa version piratée.
Relire la notice.
Aller sur « crazy-sex.fuk »
Voir si la brune est toujours là.
Avec son oursin dans la chatte.
Se branler.
Se renseigner sur le label « bio ».
Pas se faire avoir.
Mmm les bonnes tomates.
Vérifier le pipi sur la cuvette.
Avant que Michelle débarque.
Changer la caisse du chat.
Mettre son livre en évidence.
Sur une table.
Son livre de merde.
Voir la réponse de Louis à la question de Lupus.
Vite en passant.
Sa fameuse question.
Héhé.
Coincé.
Qu’il a l’air gland.
Louis le Gland.
Quitter le blog.
Ouvrir un peu la fenêtre.
Comprendre pourquoi U-Boat est parti.
Le féliciter pour sa fuite.
Laisser en vitesse un message à Franck.
Pas se fâcher avec lui.
C’est utile un neurologue.
Amadouer les gens utiles.
Guili-guili.
Oublier les inutiles.
Les trop intelligents.
S’en foutre éperdument.
Relire l’Eloge de la cuite.
Enfin un résumé.
Imaginer une suite.
Se dire que les utiles sont inutiles.
Que les inutiles peuvent servir.
Au cas où.
Surtout qu’ils sont souvent moins cons.
En fait.
Jurer de ne jamais rappeler Carla.
Ça, Carla, jamais.
Oh jamais.
Ni Béné d’ailleurs.
Béné la servile.
Nettoyer son répertoire.
En profiter.
Se dire je me remets au sport.
Demain.
(Il ne se remit jamais au sport.)
Hésiter entre le concert, le film, l’expo.
Et ne rien faire.
Laisser venir le printemps.
Reprendre un Tranxène.
Tout tranquillement.
Faire un enfant.
Encore.

Vomir.

(Il fut dit : « le réseau rend fou »)


%d blogueurs aiment cette page :