Posts Tagged ‘Crise’

Quel bonheur

13 décembre 2008

cigare

Titres de la « presse quot » ce matin samedi 13 décembre sur le net. (Libé, Le Monde, Le Parisien, etc.)

« La SNCF accuse les chemins de fer allemands de piratage. »

« Trois enfants meurent dans un incendie près de Lyon. »

« Climat: un accord européen tempéré. »

« Morano accuse Fabius et Dray de «quasi-incitation à la violence». »

« Athènes secoué par une série de mini-attentats. »

« Les profs «désobéisseurs» sanctionnés. »

« Pourquoi le prix du gaz ne baisse pas. »

« Vendée Globe: Dominique Wavre victime d’une sérieuse avarie de quille. »

« Dati «choquée» par un article du Point «totalement faux». »

« La CFDT à la poursuite des intermittents. »

« Lourdes peines pour des grévistes tunisiens.

« Les élèves asiatiques sont les meilleurs en mathématiques et en sciences. »

« Une figure de Wall Street inculpée pour une fraude qui pourrait atteindre 50 milliards de dollars. »

« 5 000 à 6 000 visiteurs médicaux risquent de perdre leur emploi. »

« Au Mexique, le berceau du maïs contaminé par des OGM. »

« 2.000 foyers privés d’électricité en Isère et Savoie. »

« Une femme portée disparue dans le Cher. »

« Une Française abattue en Afrique du Sud. »

« Semaine difficile en vue pour Delanoë. »

« Etats-Unis : la colère des ouvriers de l’automobile. »

« Paris : le grand retour des tours. »

(Etc.)

Je ne peux m’empêcher d’éclater d’un rire nerveux. Pour la première fois, je n’ai lu aucun article. Absolument aucun. Rien à foutre. Depuis un moment de toute façon, j’ai l’impression qu’on est assis sur une tonne de plutonium en barres. La fenêtre de mon bureau, au 7ème, donne sur un joli jardin, accueillant même en hiver. Je pourrais sauter. En finir. En finir une fois pour toutes. Un joli vol plané dans ce joli jardin. Aller mourir au milieu des géraniums encore fleuris – fou comme ça résiste au froid un géranium ! J’hésite, je me tâte. Et c’est là que mon instinct de conservation va me sauver la vie : accablé par tant d’adversité, je me dis que non, c’est pas possible, tout ne peut pas aller aussi mal, y a bien un espoir, un petit rayon de soleil quelque part… Je cherche, je cherche donc une info un peu positive, je déroule des pages et des pages, de sport, de culture, de gastronomie, de « société »… Rien de folichon. Et tout à coup, entre Jeff Koons à Versailles et l’invasion du foie gras de Bulgarie dans nos assiettes, je tombe sur ça :

« La crise stoppe l’inflation de vêtements dans les placards féminins. »

Je reste suspendu dans l’éther, tremblant, presque grisé : Les filles vont avoir de moins en moins de vêtements ! Grâce aux mites ! Elles vont donc être de plus en plus déshabillées ! Nues pour ainsi dire ! La crise les met toutes à poil ! Nom de Dieu ! C’est pas une bonne nouvelle ça ? Le Sentier à l’arrêt complet. Lagerfeld, La Maison de la Laine, Agnès B, Le Comptoir des Cotonniers : chute libre ! Du coup, je ferme la fenêtre, me rassieds dans mon Le Corbusier limited edition, m’allume un Hoyo de Monterrey « Epicure » N°1, avec un bon petit Cognac.

Quel bonheur. Pourvu que ça dure.


%d blogueurs aiment cette page :