Posts Tagged ‘Design’

Zigzag

30 juillet 2008

Des assiettes rondes. Les assiettes sont rondes depuis des siècles, comme les roues. On a parfois tiré un peu de côté, fait un ovale, un rond aplati, c’est vrai ; il y en a bien eu, aussi, des polygonales, d’assiettes, minimum hexa, octo, voire dodéca sous Louis XI le singulier ; mais dans l’ensemble les assiettes sont rondes depuis fort longtemps. Porcelaine au départ inventée par les chinois, les fameux chinois qui ont tout inventé. C’est Marco Polo qui nous ramena, estomaqué, des assiettes de ses orientaux voyages de nacre. Porcellana, en italien. Rondes assiettes, donc, avec, forcément, un diamètre. C’est que le rond est pratique, il est naturel : dans un rond parfait – un cercle –, la circonférence délimite une surface maximale. Prenez cette circonférence, faites-en un carré, hop la surface diminue. C’est mathématique. Et économique, première loi de la Nature, loi du moindre effort. Economiser la matière donc (argile blanche, feldspath, quartz), en maximisant la contenance, la faculté de mettre le plus de riz possible dans l’assiette. Ou de rutabagas, si on aime les rutabagas.

On mangea. Avec les doigts, argenteries diverses, astucieuses piques, n’importe comment mais on mangea. Le temps passa, pansu autour des assiettes rondes.

Puis vinrent, des États-Unis cette fois, un peu d’Italie, les designers. Ils se répandirent sur la planète, en longues traînées géométriques.
Il y eut les corps de tables cacahouète, les verres à pied excentré, les couteaux à manche double, les tire-bouchons à réaction, les nappes anti-miettes, le génie débarqua.

Alors sonna l’heure de l’assiette carrée.

Assiette carrée à qui on prête une influence kyotoïte et indéniable. Ta ta ta il n’en est rien : L’ère du light était née. Il fallait manger moins. Surveiller sa surcharge, crever sa bouée.
Et l’on mange moins dans le carré que dans le cercle.

J’ai dîné hier soir dans une assiette triangulaire. Restaurant gigahuppé. Tératendance. Il y avait trois crevettes, une dans chaque angle. « Trio crustacé à la Pascal ». Au centre du triangle crânait une noix de mayonnaise surmontée d’un brin vert. Délicieux, c’était des crevettes de Zanzibar. (Heureusement.)
On dit que le directeur de cet établissement, le directeur artistique – toute maison qui se respecte a son directeur artistique –, prépare pour la saison prochaine un menu « électrique ». Un menu quasi acalorique. Dans des assiettes en zigzag.


%d blogueurs aiment cette page :