Trip to Andromède

by

L’été n’est pas tout à fait fini, je pars une quinzaine de jours pour une autre galaxie. Oh pas bien loin, quelques années-lumière ; tout ce que je sais c’est qu’il y aura des femmes-raie, des sardines et à boire. Sympa. De quoi réfléchir à une ligne éditoriale – si j’ose dire – un peu différente pour la rentrée (parce que bon, ça commence à bien faire ces petites histoires que je vous conte depuis quelques mois, je ne peux pas faire que ça, c’est pas exactement un blog, autrement. Non ?)

Si vous avez des idées, même des idées moisies, je crois que j’ai le ouiphi, là-bas, je jetterai un oeil de temps en temps. Sait jamais.

En attendant je vous laisse en charmante compagnie, avec Vaness’. De la pure mégameuf top du top. Déjà une super star (de son quartier). Géniale. Allez, je vous en mets quelques tranches, et n’hésitez pas à aller chatouiller madmoiZelle, c’est cool ; sont trop forts ces p’tits jeunes. Ils dessinent demain.

Fais péter les baffles, Bobby.

Et le TUBE de l’été…

Publicités

Étiquettes : , , ,

10 Réponses to “Trip to Andromède”

  1. Don Lorenjy Says:

    Faut reconnaître, c’est une tuerie cette Vaness’ !
    Mais, en réponse à ton post chez ELS, cette émergence joue sur un registre inaccessible à l’écrit.
    Ou alors on dirige la littérature vers du collage d’aphorismes repérable immédiatement.
    Pour ce qui dépasse 10 lignes, il faudra toujours s’appuyer sur des faiseur d’opinions appointés pour sortir du cercle familial (ou pas, d’ailleurs).

  2. Nicolaï Lo Russo Says:

    C’est exact, Don Lo : l’écrit est lent. Son approche, sa sensation (et sa « récompense » à l’effort). Donc, l’écrit doit changer. Il va changer. Il change déjà. C’est un sujet immensément intéressant, mais qui demande développement. Il fera d’ailleurs sans doute l’objet d’un « Billet Collectif » de ma part sur le blog des ELS, une fois la « rentrée » entamée. (Je ne veux pas « dériver » le post de Léo chez moi, c’est pas cool. Mais on peut parler de Vaness’ ici oui, elle est vraiment géniale, je trouve. Dans le genre d’un Rémi Gaillard – qui n’est plus « n’importe qui » –, version soft-cute, mais avec la même énergie.)

  3. Cécile D. Says:

    Excellente, oui cette Vaness’ … me fait penser un peu à Olivia Côte et Judith Siboni ds « vous les femmes »…
    mais ok avec vs deux pour dire que pour l’heure « l’écrit » ne peut encore bénéficier de ce genre de buzz… ou de visibilité
    … soit changer la forme de l’écrit, soit créer de nouvelles interfaces adaptées.. ou les deux.. cela dit, personnellement je me refuse à sacrifier quoique ce soit sur l’autel de l’émergence
    Bon séjour Nicolaï ds votre galaxie aquavinotique *_*

  4. Marie Says:

    Bonnes vacances cher ami.
    Des idées pour votre blog? Moi j’aime bien quand vous parlez un peu de vous. Je ne demande pas à ce que vous teniez votre journal comme un ado, mais avoir quelques infos sur votre « ressenti » quand Hyrok sortira, par exemple, ou avoir quelques news sur vos travaux de photographe, ce serait cool. Cela dit, j’aime bien aussi les petites histoires.
    A bientôt et n’abusez pas des « femmes raie »;)) déjà que le virus H1N1 rôde…

  5. Nicolaï Lo Russo Says:

    @Cecile. Adapter de nouvelles interfaces aux nouvelles formes d’écriture, et réciproquement. C’est ce qui semble se jouer en ce moment. Twitter, par exemple, avec son format « très court » et sa vitesse de mise en oeuvre/suivi, semble influer sur les contenus (densifiés), mais aussi sur les comportements face à « l’info ». Faudrait aller déjeuner avec McLuhan, qu’il nous dise un peu ce qu’il pense de tout ça…

    @Marie. Merci. Ok, je vais voir ce que je peux faire pour vous :)

  6. Daphné Says:

    Tres sympa et drole cette Vanness !

  7. Manuel Says:

    le lecteur est tatillon, le lecteur veut être le gardien du siècle pour les prochains dix siècles. Le lecteur est Dieu qui commande à Adam de gagner le pain par l’aliénation du travail à plusvalue… L’orthographe et la grammaire sont sa doctrine invraisemblable et dont personne n’ose s’attaquer.

  8. Manuel Says:

    Et oui, quelle fatalité d’être lecteur d’autrui, et non pas son meilleur ami ou son chat ou son vendeur de vins.

  9. Nicolaï Lo Russo Says:

    @Manuel. Enfin il y a pire : on peut être le censeur d’autrui, son ennemi juré, son morpion, et en plus, l’abonner à Gala.

  10. Manuel Says:

    Oui, il y a toujours pire. Dis donc, très tordant le fragment de Hyrok sur les artistes (allemands ?) que vous m’avez fait lire… On dirait… que ça peut se visionner comme un film… on dirait que vous êtes américain… en plus il y a des critiques, des ennemis jurés par vocation, qui n’ont pas osé… c’est bien fichu cela, vous savez ? Mes respects.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :